close

Dernière

Les dossiers du CNI

Vaine agitation européenne - Stéphane Buffetaut
Pouvoir etr Responsabilité - Stéphane Buffetaut
Copenhague : du malaise à l'échec - Stéphane Buffetaut
Climat : l'Europe règlemente, les Etats-Unis et le Chine agissent. - Stéphane Buffetaut
Politique européenne: le paradoxe français - Stéphane Buffetaut
Qu'est ce qu'une nation ? « Les pauvres n'ont que la patrie » Jean Jaurès - Stéphane Buffetaut
Présidence du Conseil européen; qui sortira vainqueur ? - Stéphane Buffetaut

Cliquez ici
Colonisation - Propos d'Emmanuel Macron PDF Imprimer
Vendredi, 17 Février 2017 12:58
Bruno North, Président du Centre National des Indépendants et Paysans (CNIP), se dit indigné des propos tenus par Emmanuel Macron, candidat à l'élection présidentielle, qualifiant la colonisation de « crime contre l'humanité » et de « vraie barbarie ».

« Ses tentatives de justification dans Le Figaro de ce vendredi ne font que les aggraver. Son jugement n'est plus seulement moral mais éminemment politique : « Le seul responsable » de ces « crimes contre l'humanité », affirme-t-il, « c'est l'État français », indique le Président du CNIP, M Bruno North.

« De tels propos démontrent à quel point le candidat Macron est imprégné d'une idéologie opposée à la France. Faut-il lui rappeler que les crimes contre l'humanité sont imprescriptibles ? Cela veut dire que si des poursuites étaient engagées contre la France sur cette base, il pourrait être appelé à venir témoigner contre la France qu'il aspire à présider ! Cela porte un nom : c'est de la haute trahison ». Les propos réitérés de M. Macron sont inadmissibles de la part d'un candidat à l'Elysée. », conclut-il.

Le CNIP, dont les parlementaires ont en son temps défendu le principe d'une Algérie française et défend depuis toujours les droits de nos compatriotes rapatriés sans aucune distinction d'origine ou de religion, s'élève contre des propos tendant, de plus, à diviser la communauté nationale.

Le CNIP appelle tous les Français à faire barrage à l'accession d'Emmanuel Macron à la Présidence de la République.